Pub

jeudi 28 mars 2013

Comme une envie de barrage...

Pour beaucoup de kayakistes, les barrages sont des constructions inutiles, dangereuses et surtout destructrices de rivières. Et oui, mettre la rivière en tuyau sous prétexte de produire de l'énergie soit disant propre, a un impact très néfaste sur la rivière et son éco-systeme: réchauffement de l'eau, diminution des niveaux d'eau, et j'en passe.


Mais parfois, au détour d'une sortie, sur une motivation générale, l'idée vient d'en sauter un. Ben oui on embarque 10m en dessous, on sait qu'il se saute, voila notre tour. On repère et 3m plus bas on est chaud. On peu commencer à descendre le gave. A la confluence avec le Gave d'Ossau, on jette un oeil et on aperçoit deux autres constructions. Fier comme un bar tabac, je sors ma blague: "Ceux la ils se saute aussi?" Seb et Alex rigolent bien mais les autres sont déjà en train de repérer. Bon on ne se dégonfle pas, on y va. On cherche la passe, et au final ca passe tout seul. Le plus dur, mis a part l'eau de l'agavisage: se lancer. Ben oui, une fois parti impossible de dire "je veux plus" ou d'essayer de remonter les 4m.



Bref, oui les barrages sont des fléaux mais il est parfois bien sympathique d'aller s'y tasser les vertèbres dessus, juste histoire de bien rigoler.


Sur le reste de la descente, les mauleonnais que nous rattrapons, rigolent de nous voir arriver sans réfléchir sur le barrage qui parait bien plus petit que les autres. On prend la passe a poisson et Alex choisi d'aller comunier avec les eux. On ne sait pourquoi, un léger rapide le poussera au bord après avoir bien essayé de le garder un peu. Les jeunes de Mauléon rigolent un peu plus et déstressent de nager. On traverse la rivière et la c'est a mon tour d'aller faire une communion avec les truites. Et oui ma nouvelle combinaison me chauffer un peu trop, j'ai donc employé les grands moyens. Sur le reste de la descente je montrerai à tout le monde que j'arrive quand même a ésquimauter par moment... Enfin quand ça veux quoi!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire