Pub

mardi 27 mai 2014

Pyrénées Buddies Race 5.0


Me voilà de retour de la PBR 5.0. Première fois pour moi que j'y participe. C'est un bel évènement que nous a concocté Nico Fayol. Cette année peu de monde, mais un bon niveau d'eau!

En arrivant sur place samedi matin, nous aidons à finir d'installer le camp. Quelques tables en plus et le café nous est offert. Dernier petit repérage avant la Sprint Race. Le but de cette course est facile : tu rames le plus vite possible, en restant dans les passes. Je prends un tout droit dans le S, qui me fait perdre un peu de temps, mais surtout, une belle boussole à la sortie du dernier rapide me fait perdre quelques précieuses secondes... Je me classe 21ème de cette course.



S'en suit la course par équipe.

Le parcours est plus long. Le but est de descendre le parcours par équipe de 3, sans se sauter dessus, et si possible sans trop se gêner. On rajoute en gros 3 minutes de course en plus des 2 minutes précédentes. Petite reco sur le haut avec Pierre R. et Benoit. On est prêt, tout va bien se passer.

Le départ est donné, le S se passe très bien pour tous, contrairement à la reco, et nous voilà détendus. Arrive ensuite le petit enchaînement du milieu. Sur le toboggan, j'aperçois Pierre devant moi à l'envers, et le temps de le regarder, c'est moi qui suis en retard... Je repends le même tarif à l'équerre et sort un esquimo juste devant Benoit, qui m'encourage bien pour repartir. Je suis complètement lessivé mais, la course n'en est qu'à la moitié. Ça ne glisse pas, c'est dur... Nous arrivons enfin au dernier passage et Pierre qui veut garder sa passe à gauche, veut nous mettre en confiance en prenant une belle rouste en passant à gauche. Je passe dans la passe à Seb, à droite, et Benoit me suivra. Nous finissons la course à la 6ème place.

Grosse ambiance le soir avec, un apéro offert par la ville de Laruns, puis un repas et soirée dans un bar. Pour certain, le réveil du dimanche matin est très difficile. Une fois remonté sur la rivière, un peu plus d'eau que la veille, mais rien d'exceptionnel. La course longue nous attend, sur le même parcours que la course par équipe. Là aussi le but est assez simple: tu rames à fond et quand tu fatigues, tu accélères !

Je pars dans les premiers, ce qui m'aura permis de faire un podium, au départ au moins...
Le S passe bien, et vite, sur la partie un peu plus calme, je donne tout, et une fois en haut du toboggan, je suis mort! Plus de bras, je me dis que je vais assurer et juste me placer. Mais comme je ne suis pas assureur, je sors trop loin dans le toboggan, et dans l'équerre, je m'endors sur mon appui. Je respire un grand coup avant de finir de tomber, mais petite erreur de timing: ma tête est déjà dans l'eau lors de ma respiration! Je bois une belle tasse, cherche le peu d'air qui me reste. Je me place pour l'esquimo, et tire sans bras sur ma pagaie, qui dans l'eau blanche, ne fera même pas bouger le bateau. A bout de souffle, je sors du bateau pour enfin retrouver de l'air. Une fois ma tête à la surface, je franchis le rapide qui suit à la nage. Je récupère mon bateau et ma pagaie, je vide et hop, ni vu ni connu, ou presque,  je reprends ma course, bien plus calmement, car après 6 minutes de pause, je ne joue plus le chrono. Sur une course de 5 minutes, ma pause se voit un peu quand même...


Je me classerai 26ème de cette manche, devant certains qui n'auront pas trouvé la force d'embarquer... 








Au final je reviens avec une 23ème place au classement combiné, soit une 23ème place à une  manche de Coupe d'Europe de Kayak Extrême. Ce n'est pas très glorieux mais je ferai mieux l'année prochaine. Une nouvelle formule va peut-être voir le jour, un retour aux bases du Freewave Contest. Mais ça, vous le verrez plus tard!

Voici la vidéo de mon sprint, et de entrainement en équipe.
Merci à Fluid et Reed Chillcheater pour leurs soutient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire