Pub

lundi 21 janvier 2013

Grande Nive par Grandes Eaux

Après une semaine de temps breton, une sortie kayak était obligatoire. Une, enfin deux car JY sortait de 15 jours d’examens donc il fallait bien se vider un peu.


Du coup, vendredi nous avons fait le Saison pour ramer à la maison (c'est le cas de le dire). Niveau moyen et rien d’exceptionnel, mais un peu de surf et une embarcation à l'africaine (une Amérique en moins bien) nous aura  bien fait rire. Pour des raisons d’anonymat les visages seront floutés.


Petit indice ce n'est pas moi sur la photo.


Pour samedi, nous partons sur la grande Nive par grandes eaux. 2,50m à Osses, nous n'avons jamais navigué le haut par ce niveau, mais ça peu être sympa. JY préférant le volume à du manœuvrier, il serait probable qu'il soit servi. Repérage en effectuant la navette, JY s'est échauffé en nous attendant. Enfin il a même eu le temps de le faire plusieurs fois... Un petit kilomètre de plat, et nous voila surpris par un train de vagues. "Ha quand même" diront certain.



Nous voulions des vagues, nous sommes servi! Du volume voila la définition. Quelques rapides plus loin et un "HA QUAND MEME" qualifiera les 100m de mer agitée que nous venons de franchir.



Une grande partie de cache-cache à trois bateaux. Je vous vois, je vous vois plus... Petit stop sous un pont de chemin de fer de la ligne Pau-Canfran parrait-il et LE rapide de la partie haute est juste la. Crispé JY détend l'ambiance avec une erreur de géologie, plaçant Canfran à coté de Saint-Jean-Pied-de-port. Moins crispé donc, nous reprenons la mer, et un petit coup de stress nous fera attraper le dernier contre avant le passage. Nous enfin JY et moi. Seb ne pourra s’arrêter, passant le rapide (repéré depuis le pont) pendant que je débarque pour lui faire la sécu. Quelques fourmis dans les jambes me ralentissent et après un sprint mémorable (sans pouvoir bouger ses chevilles on court presque aussi vite qu'en marchant sur les mains). J’aperçois Seb quelques mètres après le rapide. Nous re-repérons avec JY et il faut bien y aller.


C'est gros mais la passe est large et rien de bien méchant au final. Un coup de stress pour rien encore une fois... Maintenant plus que du plat jusqu’à la partie basse. Un petit barrage nous impose une détente pédestre, et même un peu de natation pour certain dont je tairai le nom.


La suite est connue avec ou sans eaux. Connue enfin surtout pour les autres car lorsque je demande "le prochain c'est la charlotte?" on me répond... "Non on débarque juste après le pont dans 20m!"


 La vidéo est pour bientot!

++

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire