Pub

jeudi 24 octobre 2013

Agout 2013

Cela faisait longtemps que nous n'y étions pas allés, et l'appel de l'escalier fut trop grand cette année pour pouvoir y résister. C'est donc sûr, on y va!


Le programme est fait: pour couper la route nous ferons une pause chez Damien, à Toulouse, pour respecter les consignes de la Sécurité routière. Après une journée de formation très intense, enfin une journée de formation, je charge la voiture en quatrième vitesse, pour ne pas être en retard sur les horaires fixés aux autres. Même pas dans la voiture que Seb m'annonce 15 minutes de retard au minimum. Du coup je fini de préparer la voiture tranquilou et je passe prendre Anto. Il a une revanche à prendre avec l'escalier, qui mène 1 à 0 depuis trop longtemps. Une  fois en route nous prenons Seb et Jonha, et arrivons chez Damien pour 21h.
(désolé pour la qualité de la photo mais le portable et la nuit...)

Un accueil parfait, comme tout le monde s'en doutait. Un beau plat de viande, du riz chorizo œuf... Bref on avait plus faim en sortant de table, et plus soif en nous couchant.


Samedi petite forme au réveil, sans doute dû à ma journée de formation. Nous reprenons enfin la route tôt vers 11h30, pour arriver à Brassac pour 14h30.
Arrivé au départ, tout le monde est en tenue, et embarque. Nous on vient juste regarder, on compte pas ramer avant 45 minutes. On a tout le week-end, on va pas se presser et en plus le plus, le gros lâcher d'eau doit se faire juste avant que nous embarquions.


Sur l'eau, nous avons connu des jours plus dynamiques, mais l'eau nous remet les idées en place et une fois sur l'escalier, les esprits sont très légèrement concentrés. Anto passe sans repérer, il craignait de ne plus pouvoir embarquer après avoir vu le passage, ou un défit qu'il se lançait je ne sais plus... En tout cas il passe comme une fleur, et nous attend au bas du passage. Un partout, la belle se fera demain pour lui. Après une dernière mise en pression, on s'élance. Nous passons tous ou nous voulons et même à l'endroit. Seb s'est même fait plaisir avec une pirouette arrière dans le deuxième seuil. La fin de la descente se fait avec quelques rappels à l'ordre, car une fois avoir passé Le plus gros passage il peut quand même rester des passages... Pas de bain, rien de cassé mais des esquimos sur les cailloux, dans des petites marches. Je ne voulais pas être à la place d'Anto.


Après un repas beaucoup plus soft que la veille, le dimanche pointe son nez de la plus belle façon. Un gros orage juste au dessus des tentes... Comme la voiture est bien étanche pas de soucis, mais les tentes 30s de décat ne sont pas étanches: les tests sont formels! 9h30: réveil en surprise par un texto de la cigogne, qui a déposé la petite Elaia sur une cheminée de Sauveterre. Et comme par miracle, les nuages laissent place à un ciel bleu, chose qui doit arriver 5 jours dans l'année sur Brassac.


Le club d'Amou, nous remonte au départ (merci à eux) et là, belle surprise il y a de l'eau. 13m3/s le samedi, 18m3/s logiquement le dimanche, mais nous apprendrons après qu'il y en avait 20m3/s! Du coup la descente est bien plus sportive, et il n'y a plus de cailloux mal placés. Nous ferons la descente en compagnie de Beñat et Olivier d'Urti-pula, et quelques Amollois. L'escalier, lui est un peu plus joueur, avec un deuxième seuil qui croque... La passe sympa du samedi, se transforme en passe ou l’erreur est payé sur place et en liquide. Du coup changement de plan, ça sera à gauche, dans la veine d'eau. C'est pas beau, mais la marge d'erreur est bien plus large. Notre groupe passera sans encombre, sauf pour un Amollois, qui se décidera à nager après deux esquimos par seuils, soit 6 au total: 6 esquimos pour un bain c'est honorable. 
La suite se fera ce coup ci sans encombre, avec un peu plus d'attention que la veille.

Au final nous avons passé un très bon week-end, avec une mention spéciale à notre repas Toulousain...
Voici la vidéo des descentes:


A plouf les gens!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire