mardi 24 avril 2018

Sup River Tour : étape 2

Touraine SUP River Challenge



Le week-end dernier, c'est dérouler la deuxième étape du Sup River Tour. Après Saint-Pierre de Bœuf, le Team VARUA HOE nous a cocoté un joli programme. Du boarder cross, du sprint et du surf. Aussi bizarre que cela puisse paraître, le temps estival était de la partie. Si si je vous promets, il faisait chaud !


  


Le samedi nous nous sommes donc retrouvés sur le bassin de Tournon-Saint-Martin, pour commencer par discuter. Et oui cela faisait un moment que l'on ne s'était pas vue, donc on avait des choses à raconter. Puis l'heure d'aller à l'eau est arrivée, et nous sommes vite parti nous rafraîchir. Les planches tournent et les réservations de la Stream 11' arrivent... Et pour satisfaire tout le monde, j'ai presque dû improviser un planning de réservation. Les poules du boarder sup sont annoncées, et les festivités commencent.


Je passe le tour des qualif sans encombre avec la Stream 9'6. Mais pour les demies finales, je choisis la Stream 11'. Plus de vitesse, plus de glisse, mais moins de manoeuvrabilité. Comme toujours le choix d'une planche est une histoire de con promis. Jérémy à d'ailleurs pu apprécié l'inertie de cette dernière, surtout lorsqu'elle arrive dans un contre occupé...



La finale arrive et les nominés sont : Bertrand, Jérémy, Benjamin et moi. Cela va être serré, car nous avons tous autant de technique (ou presque), nous avons tous la même condition physique (ou presque) et surtout nous avons tous envie d'être devant (ou presque). Le départ est donné, on lance les planches à l'eau et on saute dessus. Les 10 m de plat avant l'entrée du bassin nous suffiront pour faire l'ordre de départ qui ne changera pas. Note pour plus tard : pour gagner un peu de temps, il est préférable de ne pas mettre sa pagaie sous la planche du voisin au départ.




Un peu de bagarre, mais passé la première bouée, le classement est fait.

Vient ensuite le sprint. Deux passages, le meilleur des deux comptes. Le choix de la Stream 11' s'impose et je ressors mon planning de réservation. La première manche se déroule bien. Mais sur le dernier seuil, étant un peu fatigué, mon corps décidé de s'allonger sur ma planche. Bon je réussis quand même à limiter la casse en restant sur la planche. Je me relève et fini la course, sans trop y croire. Le second passage sera meilleur. En effet, un passage avec de bonnes trajectoires et arrive la dernière ligne droite de plat. C'est dur, ca fait mal, mais j'arrive au bout. Un coup d'œil sur le chrono et je sais déjà que je suis derrière Bertrand qui me met 2s. Jérémy lui après son passage avec ma planche, calcule à son tour et le voilà à égalité avec Bertrand. Ça va être serré.

La course finie on fini par jouer un peu en surfant sur la première vague. Mais les crampes arrivent vite et il est bientôt l'heure de l'apéro la remise des prix. Le classement est fait. Je suis donc 3e en boarder sup, 4e en Sprint. Jérémy et Bertrand sont ex aequo sur la meilleure manche du sprint, c'est donc la seconde qui les départage. Il en est de même pour Benjamin et moi. Et avec ma première manche, forcement, il est devant. Au classement général, comme le boarder prime, l'ordre est le même que le boarder.



La soirée se poursuit avec un bon repas entre amis, et un bon filme.


Après une bonne nuit réparatrice, on regarde les niveaux qui sont juste en dessous du mini. Pas de surf, et pas de ballade. Je décide donc de rentrer faire les 6h de route vers la maison et récupérer au passage ma petite famille. Avant de partir, je regarde quand même les temps du sprint : Benjamin me met 1s sur la moins bonne de nos manches. Ca promet une belle bagarre dans quelques semaines !

De belles courses, de belles rencontres, du beau temps... On est donc obligé de revenir l'année prochaine !
Merci à l'organisation pour ce beau week-end.
 





samedi 31 mars 2018

Un bon début de saison.

Voilà la nouvelle saison qui commence. Le matériel est arrivé et c’est toujours un plaisir d’être dessus. Cette année pour s’adapter au format de course nous auront le choix entre la Stream 11’ x 34” qui sera très bien pour de la distance en eaux vives, ou la Stream 9’6 x 36” qui sera plus pour de la grosse eau-vive ou des parcours très techniques.
En plus de cela, Starboard est devenu la première entreprise de SUP certifié B-corps, et elle s'engage à planter un arbre dans la mangrove afin de limiter le bilan carbone de votre planche. Une raison de plus pour choisir sa planche aussi en fonction de ses convictions !
Coté eccessoires, Caseproof m’a fait parvenir une ceinture porte portable. Et depuis le temps que je cherchais un systeme comme ca, c’est super utile. Pour courir, ou aller sur l’eau, pas besoin de poche ou de tour de coup qui ne font que bouger. La ceinture tien bien en place et le portable est visible. Mais pour faire un entraînement spécifique avec un cardiofréquencemetre, la ceinture se place parfaitement sur le sup. Plus besoin de bidouiller ou de risquer de perdre son portable.
Coté combinaison, ma drysuit devient de plus en plus fatiguée. Mais les prix de ces joujoux sont justes hallucinants. Et les ronces et divers obstacles croisés sont toujours des peur de se retrouver dans une poche à eau...
Et sinon avec tout cela, ben, je rame… Et je vais sur l’eu parfois. Pas facile de suivre un plan d’entraînement avec les travaux à la maison, et la vie de famille. Mais Je fais ce que je peux, et logiquement je devrais être en forme pour cette coupe de France :D On verra cela à Tournont ou les choses sérieuses débuterons pour moi. Vous l’avez compris, ce week-end, c’est mon joker. Mais je vais suivre les copains à distance en espérant un bon résultat pour JY qui est en grande forme lui...x
x

dimanche 18 février 2018

Nouvelle saison, nouveaux projets...


C'est parti pour une nouvelle saison de Sup. La saison passée, je n'ai pas fait la saison que je souhaitais. En effet, entre un changement de sponsor et un "léger" retard de livraison pour nos planches, je n'ai pu m'y habituer avant la course. Mais quoiqu'il en soit, content de ma participation au WitheWater Sup Challenge, ou je termine 4eme, et une participation aux Natural Games ou j'ai fait un border cross intéressant (mais une technical race très humide!)

Cette année, le Sup River Tour reprend, et il comporte 5 étapes. Sur les 5, mon planning en contient 4. Donc une belle saison en perspective avec en compétitions phares, l'OutdoorMix, les NG et la finale à Pau. Le règlement est simplifié et adopte une logique intéressante : une seule planche pour toutes les épreuves ! J'aime bien ce concept dans un moment où je me perdais un peu dans le choix des planches. 

Pour cette saison mon choix de planche sera donc simple, la Stream 11' de chez Starboard. De la glisse, de la stabilité... Le seul truc qui risque de faiblir, ce sera moi!

Coté famille, nous sommes à la recherche d'un fourgon ou camping-car afin de partir découvrir les coins perdus. Une belle maison roulante, pour de belles histoires à écrire... Je vous passerai les photos ! :D

samedi 4 novembre 2017

De l’eau vive comme on l’aime.


Pendant ces vacances JY se prépare pour les championnats du monde de canoë freestyle qui arrivent très vite. Et avant de partir, il devait faire quelques photos avec son nouveau matos. Du coup j’ai été embauché comme photographe. On planifie un après-midi sur le bassin d’Orthez en espérant que le temps s’y prête.
Une fois sur place, les photos sont prises et le résultat n’est pas trop mal.




Mais j’avais une idée derrière la tête, et comme j’ai toujours du matos dans la voiture, donc on inverse les rôles. JY prends l’appareil photos, et moi, je me change et saute sur le SUP. Le bassin d’Orthez est un très bon bassin de kayak. Etroit mas cela permet d’avoir une rivière rapide, et un bon dénivelé. Il se termine par un gros drossage mal pavé, dans lequel il ne vaut mieux pas tomber.
Petit échauffement et mise au point de la technique de franchissement des seuils. Ça va vite, et une seule solution fonctionne : il faut laisser faire la planche !
Son rocker la fait franchir les seuils et ressortir sans problème. Il ne reste plus qu’à rester dessus. La largeur aide bien, donc une fois les repères pris, ça se passe comme sur des roulettes… Cette Stream 9’6 est vraiement un régal en eaux-vives. Merci Dan Garvere pour le shape super efficace et Straboard pour la réalisation.


Pour terminer, comme je n’aime pas faire les choses à moitié, je pars repérer ce drossage. En effet, comme le niveau d’eau est très bas, la marche est haute et les cailloux sous l’eau, mais bien présents. La ligne est évidente, en bordé gauche il faut couper le virage. Premier test, je chute sur la fin par une bêtise, mais je sens que ça va passer. Le deuxième essai sera le bon, et en regardant la vidéo cela parait presque facile… Petit, mon papa me disait “accroche toi aux branches”, et vous pouvez voir que je n’en étais pas très loin… Comme quoi il faut l’écouter de temps en temps 😁




mercredi 18 octobre 2017

Rester sur le versant clair…

Je pourrai vous parler de l’ambiance au travail, du niveau d’eau qui n’en finit plus de baisser, du gel du point d’indice, de chômage… mais comme on nous demande de le faire, je vais rester sur le versant sud, là où la pente est plus douce, là où le soleil brille plus fort, ou les niveaux sont toujours sympas.


Je vais donc commencer par la rentrée, ou plutôt septembre. Je pars en cours avec 2 sacs, celui de cours presque vide et celui avec le SUP. Une clé USB ne prend pas beaucoup de place du moins comparée à une planche de race gonflable. Par moment je pense aux planches rigides, mais impossible de la concevoir sur le toit de la voiture une journée entière au boulot. De drôles d’oiseaux pourraient jouer avec, et au prix du joujou je pourrai devenir un peu rouge… Donc le gonflable est un bon choix. 5minutes a la pompe et on est sur l’eau. 3fois par semaine, avant ou après mon passage au boulot, je me retrouve sur l’eau. Je passe en moyenne 1h sur l’eau. 1h le plus souvent sur du plat… Du plat principalement avec la Racer 26”. Du plat pour pouvoir sortir ensuite sur de jolies rivières, et encaisser des sorties longues. Du plat pour essayer de performer en compétition. Du plat pour aussi faire travailler son cœur et retrouver la forme. Bref de bons entrainements, qui vont porter leurs fruits.

Mais fin septembre est arrivé avec des températures à donner envie de rallumer la cheminée. Et pour ne pas déprimer et rester du bon coté, nous avons effectué quelques tests avec JY et le prototype de sa marque esa (https://www.extremsportanalyser.com/). Son boîtier est capable de donner beaucoup d’infos sur sa façon de naviguer et il est un outil fantastique pour choisir son matériel.

Du coup une séance 2 taille de pales, une pagaie réglable et voilà de quoi orienter le choix de ma prochaine pagaie. Nouvelle pagaie, et oui ma Anonym en est à un stade où elle ne peut presque plus s’appeler ainsi. Mais pour une pagaie qui ne devait pas voir l’eau elle aura fait son temps… il ne me reste plus qu’à trouver le bon compromis entre taille, utilisation, budget… et oui SupRiver et SupRace ne sont pas forcément copain quant au choix de la pagaie. En tout cas la marque est choisie. Après une belle proposition sur le matériel VE Paddle, je ne peux tourner le dos à Starboard. S’ils fabriquent leurs pagaies aussi bien que les planches, elles seront top. Après niveau solidité on verra bien. Mais il sera peut-être dur de tout faire avec la même pagaie. 2 pagaies ? Un compromis ? Usage exclusif et une adaptation pour l’autre usage ? Bref il faudra faire un choix…

Les pagaies vont arriver avec les nouvelles planches, d’ici quelques mois. Je commence déjà à réfléchir sur mes futurs modèles… Stream 8’6, 9,6 et/ou 11 », Racer 27 » et/ou Touring 31 »… Je vous donne un liens mais vous le dites à personne : http://star-board-sup.com/2018/boards/  Les réflexions sont dures, et sans doute que planifier mes futurs déplacements vont aider. Outdoor-Mix, Natural Games, Dordogne Paddle Race, Gabas Paddle Race, Tarn Water Race… Il faudra encore faire des choix pour concilier vie familiale, travail et envies.


Mais par moment, entre deux navigations je passe par le boulot. Et pour rester sur le versant clair, ils ont eu une bonne idée. Pour une fois il faut bien le souligner ! Je fais partie d’un projet de travail à destination des élèves qui a pour but de leur faire assembler et piloter un drone. Projet passionnant, et pour pouvoir être performant lors des cours, mon modèle est déjà assemblé. L’imprimante 3D a réalisé la fixation Gopro. Un peu de travail sur la transmission vidéo et hop je vous montrerai des images. Des images de quoi ? Vous avez bien une petite idée… Le drone volera forcement au-dessus de l’eau.

 

Le versant clair… Lorsque l’on rentre du boulot, et que le moral est le même que certains de nos gamins, il est toujours bon de regarder en arrière et chercher ce que l’on a fait de bien dans la journée. Ainsi, il est beaucoup plus facile d’être optimiste après une séance de SUP, et de sourire en rentrant à la maison en disant « La journée était bonne, j’ai bien ramé. Ah oui c’est vrai je suis aussi passé au boulot… »